Bilan de Stéphanie Ducret

En 2014, l’élection d’une nouvelle municipalité laissait espérer une mandature plus sereine et fraternelle dans l’esprit « cœur de Maire » de la campagne de Madame DUCRET. Las, il n’en fut rien ! Avec une gouvernance clivante voulant faire table rase du passé en stigmatisant et écartant du personnel municipal et les citoyens impliqués dans la culture, le sport, l’enfance et la solidarité, elle engagea une gestion libérale brutale en transférant des couts sur les ménages modestes et les familles !(augmentation des frais facturés et baisse des subventions aux associations).

Il n’y a jamais eu de projet municipal clair pour la ville, capable de fédérer et d’entrainer.

Il y a eu surtout des coups médiatiques dénonçant des affaires imaginaires jamais reconnues et démontrées par la justice. En conséquence, la Maire et sa majorité furent condamnées à plusieurs reprises pour tords causés aux associations qui refusaient l’ingérence dans leur gestion.

L’absence de projet à défendre pour la ville eut trois conséquences : des annonces sans suites (DOJO, Conservatoire, Tribunes…), Une place inespérée pour les promoteurs immobiliers (qui eux ont des projets), et une inexistence à la MEL, à la Région et au département qui n’ont pas motif à se mobiliser pour la ville. 

Quant aux baisses d’impôts, elles ont été largement financées par les contribuables en vendant du patrimoine immobilier de la ville qui leur appartenait !

Un CARTON ROUGE : La voix du nord