Conseil municipal du 21 décembre 2017: Vote du budget primitif- exercice 2018

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal pour la délibération sur le vote du budget primitif 2018.

Madame le Maire,

Encore une fois, vous vous réjouissez de votre budget, mais votre joie cache mal les difficultés à venir.

Tout d’abord, une bonne nouvelle, vous arrêtez la baisse des subventions aux associations.

Mais avec une population qui augmente, il serait peut-être intéressant de se pencher avec un regard bienveillant sur nos associations afin qu’elles puissent répondre à la demande de nos concitoyens actuels et à venir. Certaines sont inquiètes pour leur avenir avec un budget de plus en plus difficile à équilibrer.

Concernant les charges à caractère général, nous observons que la masse salariale restera stable. C’est assez surprenant alors que vous annoncez des départs non remplacés. Il est vrai que la part des agents titulaires baisse, mais que celle des non titulaires augmente, pour presque doubler de 550 000 à 920 000 €. Faut-il y voir une précarisation du statut de nos agents ?

Vous nous aviez promis une baisse des charges à caractère général. En 2015 elles étaient de 3.4 M d’€, en 2016 de 3.5 M et cette année vous prévoyez 3.8 millions d’€, soit une hausse de près de 15%.

Cette stagnation de la masse salariale est aussi à mettre en corrélation avec votre volonté d’externaliser certaine tâches, le salage, l’entretien des parcs ou certains travaux pénibles. Nous avons donc d’un côté, une masse salariale identique (dois-je vous rappeler que vous souhaitiez diminuer les effectifs d’1/3 ?) et de l’autre une augmentation du coût des prestations extérieures. Où est l’intérêt ?

Ces augmentations conjuguées à la baisse des recettes font que notre capacité d’autofinancement est en chute libre. D’autant plus que nous attendons toujours de récupérer les 880 000 € que nous doit l’ancienne comptable du trésor public aujourd’hui décédée. Le bruit avait couru à l’époque que ce serait aux héritiers de payer, mais il n’en est rien puisqu’elle était couverte par une assurance et que l’Etat couvre la totalité de la dette en cas de décès.

Et c’est ce qui est particulièrement inquiétant. Cette baisse quasi permanente de notre capacité d’épargne pour notre investissement. Ainsi en 2017, c’est 4.8 millions qui sont passés de la section de fonctionnement à la section d’investissement contre seulement 2.8 million cette année c’est 2 million de moins. Alors comment allez-vous financer la ville ? en augmentant encore une fois le coût des prestations ? En continuant à vendre les biens de la ville ? ou en recourant massivement à l’emprunt ?

Vous vous félicitez du désendettement de la ville, nous ne pourrions que nous en réjouir, mais ces chiffres sont en trompe l’œil. La vérité est beaucoup plus préoccupante.

D’abord ce désendettement ne correspond en rien à vos promesses de campagne. Pour 2018 vous annonciez ramener la dette à 13 millions d’euros, alors que nous en sommes à plus de 18 millions. Vous en êtes à 1000 lieux de vos promesses électoralistes. Et pourtant vous venez de nous jurer que vous tiendriez toutes vos promesses de campagne lors du vote des taux d’imposition.

Il faut dire que vous recourez allégrement aux emprunts. En moyenne 2 millions par an et 2.5 millions prévus l’année prochaine ! Autant dire que la courbe du désendettement va repartir à la hausse.

Vous pourriez peut-être aussi nous apporter une précision.

Lors du DOB vous nous indiquez n’avoir emprunté en 2017 que 2 millions et que le 3 ème million était un prêt relais et que ça ne comptait pas, Mr Sews précisant même que ce n’était pas un emprunt permanent. Il faudra qu’il nous explique ce qu’est un emprunt permanent.

Or en chapitre 16 pour 2017 vous indiquez, pour rappel, 3.2 million d’€, si on enlève l’emprunt pour du beurre, il semblerait que vous ayez emprunté 2.2 millions d’€ l’année dernière. Avec une prévision de 2.5 millions d’€ l’année prochaine, la ville empruntera plus qu’elle ne remboursera !

Une chose nous surprend. Vous inscrivez dans votre budget près de 4 millions d’€ d’investissement. Or dans votre tableau du PPI vous prévoyez 5 millions d’€ de travaux.

Il est évident qu’il manque 1 million. Ou allez-vous le trouver ? Est-ce pour nous préparer à faire non pas 2 mais 3 millions d’€ d’emprunt ? Ou alors ce PPI n’est que de la poudre aux yeux ?

Vous affirmez aussi que les charges financières baissent. C’est un fait. Mais vous laissez entendre que c’est grâce à votre bonne gestion. Il n’en est rien.

Cela provient essentiellement du fait que bon nombre d’emprunts de votre prédécesseur se soldent actuellement. Ainsi, en 2018, ce n’est pas moins de 5 emprunts qui se terminent pour un montant de remboursement annuel de 200 000 €. Mais il faut dire que ces emprunts n’étaient que sur 15 ans.Alors que vous, vous les prenez sur 20 ans. Certes vous bénéficiez d’une conjoncture plus favorable avec des taux très bas. Mais cet allongement de la durée a pour effet de diminuer artificiellement les charges financières de 33 000 euros par an par emprunts de 2 millions soit 100 000 par an ces 3 dernières années. Il fallait 2 mandats pour rembourser un emprunt, maintenant dans 3 mandats on entendra encore parler des emprunts Ducret !

Quel bel héritage pour les futurs petits wasquehaliens, Mme le Maire…