Conseil municipal du 22 novembre 2018: Mise en place d’une part supplémentaire “IFSE régie” dans le cadre du RIFSEEP

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal pour la délibération n°2018-64- Mise en place d’une part supplémentaire “IFSE régie” dans le cadre du RIFSEEP

 

Mme le maire, mesdames et messieurs les élus,

Voilà une délibération qui tombe à point nommé !

Nous voilà avec une proposition de modification d’une indemnité dans le cadre du RIFSEEP qui est le nouveau régime indemnitaire que vous avez mis en place pour les agents municipaux il y a quelques mois.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, nous serons tous d’accord pour dire que les sujets qui concernent les agents au service de la ville et du CCAS font partie de nos priorités à tous !

Les agents de la ville et du CCAS, dont je salue au passage la qualité et l’engagement, sont un des piliers qui concourt au bien commun dont nos concitoyens nous ont confié la responsabilité.

Nous sommes tous d’accord aussi pour considérer que nous devons apporter des évolutions à la gestion et à l’organisation des services municipaux parce qu’il convient que les ressources soient optimisées.

Nous vous avions donc dit lors de votre délibération sur le régime indemnitaire que nous étions d’accord sur le principe de la mise en place d’un système de primes et indemnités qui soit simple, cohérent et transparent.

Cette modification  du système indemnitaire supposait qu’un énorme travail préalable soit effectué,

Notamment la définition précise de chaque poste et la mise en place d’un mode d’évaluation individualisée de chaque agent par son encadrement sur la base de critères objectifs.

Ces définitions des postes ont-elles été faites ?

Nous vous avions également demandé quel est l’état d’avancement de l’audit RH des services et des postes que vous aviez annoncé à grand renfort de com.?

Mais il apparait de plus en plus clairement que nous n’avons absolument pas la même approche de la gestion des RH de la ville,  notamment des méthodes à mettre en œuvre.

Lors du vote sur la mise en place du RIFSEEP, nous avions émis des réserves sur la manière dont cette réforme allait être mise en place et sur les objectifs poursuivis que vous aviez pris soin de ne pas évoquer à l’époque.

Une question aussi essentielle que le régime indemnitaire doit entrer dans une politique RH globale.

Nous avions donc sollicité la création d’une commission sur les RH pour travailler ensemble sur tous ces sujets et vous apporter la dose de contradiction nécessaire à toute décision bien posée. AUCUNE réponse de votre part…. mais c’est vrai que vous avez horreur de la contradiction !

Nous avions également souligné qu’il s’agissait ni plus ni moins de bouleverser fondamentalement la rémunération de plus de 500 agents municipaux et du CCAS. Nous parlons d’un potentiel de près de 1.000 € bruts par mois pour certains qui concernent des personnes dont les salaires ne sont pas élevés. Cela pouvait représenter 30%, voire plus, de leur salaire.

Nous vous avions donc demandé le nombre d’agents pour lesquels ce système pourrait faire baisser leur rémunération, puisque ce système a remplacé un système indemnitaire existant.

Dans la réponse écrite que vous ns aviez faite, vous aviez souligné, je cite, que « Cette souplesse de gestion ne devrait pas constituer de baisse brutale de rémunération »

Mais à partir de combien d’€, vous estimez qu’il s’agit d’une baisse brutale ?

Et bien mesdames et messieurs les élus, nous pouvons affirmer que nos craintes étaient très largement en dessous de la réalité.

Peut-être que nous pensions alors que des membres raisonnables de votre équipe allaient amender votre projet et le maintenir dans les limites de l’acceptable.

Force est de constater qu’il n’en a rien été ….

Savez-vous que pour certains agents municipaux, ce nouveau système indemnitaire a réduit leur rémunération mensuelle de plusieurs centaines d’€, pouvant aller jusqu’à 1.000 €.

1.000 € de rémunération en moins par mois pour certains agents !

Mais où vous arrêterez-vous ?  Quand allez-vous comprendre que gérer des personnes, c’est d’abord les respecter ?

Les agents municipaux ne peuvent pas accepter tout et n’importe quoi !

C’est comme pour le temps de travail dont nous avons parlé avant l’été, Vous avez décidé qu’il fallait supprimer 9 jours de congés attribués depuis des années à nos agents municipaux.

Vous avez décidé selon des critères qui vous sont propres que ce n’était pas normal d’avoir autant de congés !

En réalité, qu’en est-il au fond ?

Vous recherchez par tous les moyens à réduire le plus vite possible les charges de personnel de la ville pour tenir vos engagements de campagne.

Pour nous chez UPW, un maire, ça doit faire tout l’inverse. Le maire doit rechercher l’intérêt de la ville avec une vision à moyen terme.

Le maire doit aussi parfois prendre des décisions courageuses pour défendre l’intérêt des plus fragiles.

Oui, réduire les charges de personnel c’est compliqué ; ça prend du temps de conduire les changements.

Mme le maire, il y a plusieurs manières de mettre en place un nouveau système de rémunération, il y a plusieurs manières de revoir le temps de travail.

Pour ce genre de décisions, une simple consultation du CT, le Comité Technique ne saurait suffire.

Je rappelle à tous que le CT, qui est l’organe municipal de consultation des représentants des salariés, est composé pour moitié d’élus de votre majorité et donc la question du vote du CT n’est pas de savoir s’il est favorable, mais de savoir s’il est unanime.

C’est la raison pour laquelle sur ces sujets de fond qui engagent l’avenir de la ville, Une consultation plus large des agents nous semble s’imposer

Faute de tous ces éléments, nous nous abstiendrons.