Conseil municipal du 29 juin 2018: Mise en oeuvre de la durée légale du travail au sein de la commune

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal sur la délibération n° 2018-25- Mise en oeuvre de la durée légale du travail au sein de la commune

 

Avec cette délibération, nous sommes face à ce que l’on pourrait finir par appeler la méthode Ducret, c’est à dire ce processus de prise de décision qui vous est propre.

Cette méthode, vous l’avez déjà utilisée à de nombreuses reprises.

Le 1er exemple le plus caractérisé, ce fut votre croisade contre l’association de la Ferme Dehaudt.

C’était aussi ce qui a provoqué la déstabilisation de l’école ex-Montessori avec votre formule fameuse sur le fond du jardin.

Puis vous avez poursuivi avec la destructuration de l’Entente sportive.

Et plus récemment bien sûr qui a mené à la disparition du Capreau sport.

Cette méthode, de quoi s’agit-il ?

Ça se passe toujours à peu près de la même façon :

En 1er lieu, vous identifiez ce qui vous semble le bon droit soit sur la base d’éléments extérieurs qui vous servent d’alibi, soit plus simplement sur la base de vos objectifs politiques propres.

Ensuite, vous mettez en œuvre l’application de ce bon droit sans vous préoccuper de savoir s’il s’agit réellement de l’intérêt de la ville et de ses habitants, sans chercher à voir quelles seront les conséquences directes ou indirectes de votre décision.

Puis, vous utilisez tous les moyens pour envoyer des écrans de fumée de communication, expliquant combien cette décision était attendue de tous et va faire l’objet d’un projet extraordinaire.

Et surtout vous refusez tout compromis au nom d’une forme d’infaillibilité de votre fonction.

Quand accepterez-vous l’idée que négocier, c’est savoir faire des concessions et que ce n’est pas une honte de négocier, que ce soit avec les habitants, les agents municipaux, ou les élus de l’opposition.

Mais, nous savons trop bien, pour l’avoir testé, quelle conception vous avez de la négociation. Vous préférez utiliser le rapport de force pour imposer votre bon vouloir.

C’est ce que vous êtes en train de faire avec les agents municipaux.

Vous avez décidé qu’il fallait supprimer 9 jours de congés attribués depuis des années à nos agents municipaux

Vous avez décidé selon des critères qui vous sont propres que ce n’était pas normal d’avoir autant de congés !

 

En réalité, qu’en est-il au fond ?

Vous recherchez par tous les moyens à réduire les charges de personnel de la ville pour tenir vos engagements de campagne et vous êtes bien heureuse que la chambre régionale des comptes vienne à votre aide …

Vous vous appuyez en effet sur le récent rapport de la CRC qui vous a notifié un rappel au droit sur ce thème du temps de travail des agents.

Comment se fait-il que soudain la CRC se préoccupe de cela alors qu’il n’en avait pas été question lors de leur précédent rapport ?

C’est une 1ère question qui serait intéressant de creuser mais nous ne sommes pas là pour cela.

Cependant, nous tenons ici à souligner que comme son nom l’indique il s’agit d’un rappel, pas d’une injonction !

Je ne suis donc pas en train de vous dire qu’il ne faut pas respecter la loi mais qu’il faut appliquer les règles avec discernement, avec comme objectif l’intérêt général.

D’autres villes alentours, et non des moindres, ont maintenu ces congés supplémentaires. J’ai cru comprendre qu’à la MEL même, ces congés seraient maintenus !

Vous êtes donc là en train de faire fausse route.

Mme le maire, il y a plusieurs manières de revoir le temps de travail et pour ce genre de décisions une simple consultation du CTP ne saurait suffire.

Une consultation plus large des agents nous semble s’imposer.

N’essayez pas de nous faire croire que les agents municipaux de Wasquehal sont heureux des décisions que vous nous présentez !

Ensuite, il s’agit d’une négociation dans laquelle la ville doit savoir faire des concessions à la hauteur des efforts demandés aux agents

Il serait selon nous plus juste d’étaler la mesure sur plusieurs années, de l’appliquer en 1er lieu sur les nouveaux embauchés et d’y intégrer certaines compensations financières.

Nous voterons donc CONTRE.

 

Suite à la réponse de Mme DUCRET :

Mme le maire, je vous ai bien écouté. Vous nous dites que les agents ont le sens de leur responsabilité et c’est surement le cas.

Vous nous dites que vous êtes allée rencontrer tous les agents, très bien.

Mais, vous n’allez pas nous faire croire que vous pensez que les agents que vous avez rencontrés vous ont donné le fond de leurs pensées, que ceux qui ne sont pas d’accord avec vous vous l’auraient dit en face !