Conseil municipal du 29 mars 2018:Avis du conseil municipal sur le projet de PLU2 arrêté par le conseil métropolitain-2/2

Voici la 2éme intervention du groupe Unis pour Wasquehal pour la délibération n° 2018-21:Avis du conseil municipal sur le projet de PLU2 arrêté par le conseil métropolitain

Mme le Maire,

Chers Collègues,

La délibération qui nous est présentée ce soir nous propose d’émettre un avis favorable ou défavorable sur la modification du PLU.

Comment émettre un avis sur un plan qui fixera les données urbanistiques de notre ville pour les prochaines décennies sans avoir au préalable mis en place des réunions de concertations avec les élus que nous sommes.

Nous n’avons eu qu’une commission urbanisme qui ressemblait plus à une information qu’à un véritable travail de concertation.

Comment avoir le recul nécessaire sur un dossier complexe et dense sans avoir pu l’étudier au préalable. Vous avez plus débattu de ce sujet avec le conseil des sages et les conseils de quartiers.

Nous attendons autre chose du débat démocratique et du respect des 48% des Wasquehaliens qui n’ont pas voté pour vous.

Nous le savons, vous cherchez à augmenter le nombre d’habitants à Wasquehal afin de partager les charges sur un plus grand nombre.

Est-ce à dire que vous considérez que les futurs habitants n’auront pas de besoins ? qu’il ne faudra pas adapter notre ville à ces futurs habitants ?

Nous proposons une ville équilibrée où chacun puisse y trouver sa place et non pas une ville dortoirs ou de passage, une ville sans âme.

Nous voulons une ville où chacun s’y trouve chez soi, riches et moins riches, jeunes et moins jeunes, que les familles aient envie de rester.

En somme, une ville à échelle humaine.

Wasquehal a-t-elle vocation à devenir une ville à plus de 25 000 habitants ?

La ville que vous nous proposez ne répond pas à ces aspirations. Vous prévoyez de détruire les derniers espaces verts de la citée.

Vous aviez justifié les précédents programmes immobiliers en disant qu’ils s’implantaient sur des friches industrielles. Soit. Mais est-ce que les champs des lauriers sont des friches industrielles ?

De plus, vous nous aviez présenté l’aménagement des Lauriers comme étant un futur quartier résidentiel.

En regardant de plus près l’OAP N°67 vous comptez réaliser entre 300 et 350 logements dont seulement 25% d’individuel et 65% de collectif.

C’est-à-dire que l’on va encore voir pousser des immeubles en particuliers rue de Marcq et rue des frères Gonthier.

Il est aussi indiqué que les nouvelles constructions devront s’harmoniser avec le front bâti de la rue de Marcq. Comment pouvez-vous affirmez cela alors que vous prévoyez de immeubles ayant une hauteur double à celle des maisons existantes ?

Le projet des Lauriers préfigure-t-il le visage que vous voulez donner à Wasquehal ? Il vous avait été proposé pourtant d’autres projets, mêlant à la foi une mixité sociale et générationnelle et portant un aspect de réinsertion professionnelle et humaniste.

D’une manière plus générale, le règlement de ce PLU est intéressant, car il limite la hauteur des immeubles, augmente le nombre de places de parking, augmente les parties végétalisées.

Mais ce qui nous inquiète c’est l’usage que vous faites de cet outil. Ce nouveau PLU réduit la taille des immeubles, ainsi Les « Berges du centre » n’auraient pas vues le jour avec cette hauteur et 0.75 places de parking par appartement. Nous vous avions pourtant alerté à l’époque sans être entendu.

Mais pour Wasquehal, vous avez étendu les zones où l’on pouvait les construire.

Ainsi même avec le reclassement du Capreau en UGB4.2, il sera possible de construire des immeubles de 13 m, beaucoup de nos concitoyens vont se retrouver avec au bout de leur jardin un immeuble de 4 étages.

Mais tous les outils du monde ne remplaceront pas la nécessaire concertation qui fait cruellement défaut. Les habitants, comme nous , les élus souhaitons être informés des projets et ne pas les subir une fois le panneau posé.

Les avenues de la Marne et de Flandres sont 2 artères historiques de notre commune. Elles doivent faire l’objet d’une attention toute particulière et d’une préservation spécifique.

La densification mesurée, plutôt sur les grands axes et notamment sur ces avenues est pour nous un point essentiel. Nous avons beaucoup de mal, en effet, à accepter que des maisons de caractère puissent être démolies et livrées à des promoteurs parfois peu regardants.

La préservation de la qualité paysagère et la densité d’espaces libres et plantés, répond là encore, à l’une de nos attentes. La pression immobilière est forte sur notre ville et vous le savez, les wasquehaliens ne veulent plus de cette urbanisation à marche forcée

Nous souhaiterions aussi avoir plus de lisibilité sur vos projets des avenue Jean-Paul Sartre et Hannart. Dans votre programme vous deviez en faire un Eura-Lille 2. Vous aviez même présenté de magnifiques perspectives. Qu’en est-il de la réalité ? Il semble que vous ayez plus céder à la pression immobilière des promoteurs que de mettre en place de véritables projets.

Plusieurs autres questions nous viennent à l’esprit et permettez-moi de profiter de cette délibération pour vous les poser.

Quelle sera la place de la permaculture, des jardins partagés. Le concept des jardins familiaux est certes intéressant mais il évolue et déjà beaucoup de villes ont inventé des nouvelles parcelles mettant en lumière de nouvelles pratiques. Mieux vivre avec notre planète n’est pas un élément tendance ou de mode : c’est une nécessité.

Le PLU doit tenir compte de l’évolution démographique. Il nous faut attirer de jeunes familles. Ces jeunes familles s’installent avec plus d’un véhicule par foyer ce qui accroit les problèmes de stationnement dans nos quartiers.

Ces familles qui s’installent avec de jeunes enfants méritent toute notre attention. Il en va de pérennisation de nos écoles, de notre tissus associatif et du dynamisme de Wasquehal.

Votre proposition de servitude de taille de logements est certes très intéressante, nous vous proposons d’aller plus loin, d’avoir une politique ambitieuse pour les familles. Cette démarche s’inscrit dans l’idée du parcours résidentiel. Pour nous, 20% de logement avec au moins trois chambres nous semble insuffisant au regard des 40% de studio ou 2 pièces.

Nous vous proposons de mettre 10% pour des appartements de 4 chambres, 25% avec au moins 3 chambres, 40% avec au moins 2 chambres et 25% pour les studios et 2 pièces.

Enfin de préciser qu’au moins 2 chambres par appartement doivent être d’au moins 15 m2 afin de pouvoir accueillir un enfant supplémentaire sans devoir déménager. Trop de petits appartements ne favorise pas l’enracinement à Wasquehal des habitants.

Nous pensons donc que cette délibération pose beaucoup de questions. Nous voudrions qu’elle soit la base d’une réflexion Wasquehal du futur. Il faut anticiper, après il sera trop tard.