Conseil municipal le 22 novembre à 18h- Salle du conseil

Le prochain Conseil Municipal se tiendra le jeudi  22 novembre à 18 h salle du conseil de l’hôtel-de-ville. Ci-dessous l’ordre du jour :

1 –Compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 27 septembre 2018.

2 – Compte-rendu des décisions prises en application des dispositions de l’article L2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales (les décisions sont tenues à la disposition de Mesdames et Messieurs les élus au secrétariat général).

 

DIRECTION GENERALE DES SERVICES

2018-62 Avenant à la convention de groupement de commande avec le CCAS.

2018-63 Signature d’une convention relative à l’installation de dispositif relais de vidéo protection.

 

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

2018-64 Mise en place d’une part supplémentaire « IFSE régie » dans le cadre du RIFSEEP.

 

DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES ET DE L’AMENAGEMENT URBAIN

2018-65 Avance en compte courant pour le compte de la Société Wasquehalienne d’Economie Mixte et d’aménagement – SWEM « Le Grand Cottignies ».

2018-66 Tarification des interventions liées aux dépôts sauvages au titre des pouvoirs de police du Maire.

2018-67 Vente par la ville d’une licence IV à une société privée pour permettre l’ouverture d’un commerce sur le territoire Wasquehalien.

 

DIRECTION EDUCATION, DES LOISIRS ET DE LA JEUNESSE

2018-68 Signature d’une convention de partenariat pour l’éducation physique et sportive hors natation à l’école primaire.

2018-69 Mise en place d’une convention d’accueil régulier de groupes à la Ferme Dehaudt.

 

DIRECTION VIE ASSOCIATIVE, CULTURELLE ET SPORTIVE

2018-70 Avance sur subvention – Association Wasquehal Football.

 

DIRECTION DES FINANCES

2018-71 Rapport d’orientations budgétaires.

 

Questions diverses.

Réunion publique PLU2

Nous apprenons dans l’agenda de la ville que,  dans le cadre du nouveau Plan Local d’Urbanisme de la MEL, deux réunions publiques seront organisées par la mairie la semaine prochaine afin d’échanger et de discuter sur le sujet.

Nous vous recommandons d’être présent, autant que possible, à l’une de ces réunions. Voici les dates:

 

  • lundi 15 octobre de 18 h à 19 h à la Mairie Annexe (Capreau)
  • mardi 16 octobre de 18 h à 19 h dans la salle des mariages de l’hôtel-de-ville (Centre)

Il s’agit d’un sujet de la plus haute importance. D’autant plus important que la majorité municipale ne semble pas maîtriser les projets auxquels elle a donné un permis. Nous pouvons ainsi craindre les conséquences du manque de stationnements en centre-ville et nous redoutons de nombreux bouchons dans plusieurs quartiers aux heures de pointe.

L’urbanisme est un sujet complexe, qui engage pour de nombreuses années et dont les décisions sont souvent irréversibles.

Rappelons que ce nouveau PLU va servir de cadre à toutes les nouvelles constructions et projets immobiliers dans notre ville pour les prochaines années.

Il est ainsi regrettable, pour les élus d’opposition, de constater que la dernière commission municipale d’ Urbanisme s’est réunie le 17 mars dernier ! C’est dire si la majorité a vraiment envie d’associer l’opposition à ces projets. Cette commission devrait pourtant être le lieu d’information et d’échange pour que vos élus puissent faire connaitre vos attentes et vos réserves pour l’avenir de notre ville.

 

Conseil municipal le 27 septembre à 18h- Salle du conseil

Le prochain Conseil Municipal se tiendra le jeudi 27 septembre à 18 heures en la salle du conseil de l’Hôtel de Ville. Ci-dessous l’ordre du jour :

1 – Compte-rendu de la réunion du Conseil Municipal du 28 juin 2018.

2 – Compte-rendu des décisions prises en application des dispositions de l’article L2122-22 du Code Général des Collectivités Territoriales (les décisions sont tenues à la disposition de Mesdames et Messieurs les élus au secrétariat général).

DIRECTION GÉNÉRALE DES SERVICES

2018-52 Adhésion au service mutualisé de protection des données à caractère personnel proposé par la Métropole Européenne de Lille.

2018-53 Signature d’un contrat de réservation de berceaux avec l’AMFD Métropole Nord Est.

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

2018-54 personnel permanent – Modification du tableau des emplois.

2018-55 personnel non permanent – Autorisation de recourir à du personnel pour faire face à un accroissement temporaire d’activité.

DIRECTION DES FINANCES

2018-56 Le Budget supplémentaire de l’exercice 2018.

2018-57 Admission de créances en non-valeur.

DIRECTION DES SERVICES TECHNIQUES ET DE L’AMÉNAGEMENT URBAIN 

2018-58 Convention de raccordement du bâtiment municipal aux réseaux des concessionnaires et assainissement collectif rue du professeur Marcel Arnaud fixant les modalités d’intervention.

2018-59 Dérogations au repos dominical pour les commerces de détail – Année 2019.

2018-60 Dérogations au repos dominical pour les commerces de détail – Concessions automobiles – Année 2019.

2018-61 Régularisation du foncier du SIVU Thalassa à Wasquehal.

Questions diverses.

ENQUETE PUBLIQUE UNIQUE PLU2- WASQUEHAL

Du 20 novembre 2018 au 11 janvier 2019, vous êtes invités à consulter le projet de nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU2) et à faire part de vos remarques.

Généralement connu car il régit les règles liées aux permis de construire, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) constitue avant tout le projet de développement du territoire métropolitain pour les dix prochaines années.

Où pourra-t-on construire du logement, implanter de l’activité économique, développer de l’agriculture, des espaces de loisirs et de respiration, quels déplacements demain, comment protéger nos ressources naturelles ?

Du 20 novembre 2018 au 11 janvier 2019, vous êtes invités à consulter le projet de nouveau Plan Local d’Urbanisme (PLU2) et à faire part de vos remarques, à travers les différents dispositifs mis à votre disposition.

Toutes vos observations seront consignées dans le registre de l’enquête publique et traitées par une commission d’enquête indépendante chargée d’analyser le projet PLU2.

A l’issue de l’enquête publique, la commission d’enquête rendra son avis au Conseil métropolitain sur le projet PLU2.

OÙ CONSULTER LE PROJET PLU2 ?

L’intégralité du projet est consultable :

En ligne sur www.registre-numerique.fr/PLU2-MEL

Au siège de l’enquête publique situé à la Métropole Européenne de Lille, 1 rue du Ballon à Lille.

AGENDA DES PERMANENCES

Chargés d’encadrer la procédure d’enquête publique unique, les 15 commissaires enquêteurs indépendants nommés par le Président du Tribunal Administratif de Lille sont à votre écoute.

Garants du bon déroulement de la procédure d’enquête, les commissaires enquêteurs recueillent l’ensemble de vos contributions.

Ils seront présents, à raison de 2 permanences dans chaque commune, et 3 permanences au siège de la Métropole Européenne de Lille.

Permanences à Wasquehal :

Mercredi 28 novembre 2018 de 14h à 17h

Lundi 7 janvier 2019 de 14h à 17h

A la MEL:

Jeudi 27 décembre de 14h à 17h

Vendredi 4 janvier de 14h à 17h

Vendredi 11 janvier de 14h à 17h

Il est important que vous vous exprimiez sur ce que vous voulez pour Wsaquehal

N’hésitez pas à participer et à faire participer

Nous sommes à votre écoute pour partager votre vision de Wasquehal pour les années à venir

Contact:

Unispourwasquehal59290@gmail.com

unispourwasquehal.com -https://www.facebook.com/unispourwasquehal

Conseil municipal du 29 juin 2018: Signature relative à l’usage du réseau de distribution publique d’électricité pour l’installation et l’exploitation d’un réseau de caméras vidéo sur les lignes aériennes basse tension

Sur cette délibération n°22, n’ayant pas eu les documents précisant les modalités d installation des caméras, le groupe Unis pour Wasquehal n’a pas pris part au vote.

La majorité n’a pas jugé utile de nous fournir ces informations.

Voilà qui démontre une fois de plus le mépris avec lequel elle traite les 48 % de wasquehaliens qui n’ont pas voté pour elle.

Conseil municipal du 29 juin 2018: Mise en oeuvre de la durée légale du travail au sein de la commune

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal sur la délibération n° 2018-25- Mise en oeuvre de la durée légale du travail au sein de la commune

 

Avec cette délibération, nous sommes face à ce que l’on pourrait finir par appeler la méthode Ducret, c’est à dire ce processus de prise de décision qui vous est propre.

Cette méthode, vous l’avez déjà utilisée à de nombreuses reprises.

Le 1er exemple le plus caractérisé, ce fut votre croisade contre l’association de la Ferme Dehaudt.

C’était aussi ce qui a provoqué la déstabilisation de l’école ex-Montessori avec votre formule fameuse sur le fond du jardin.

Puis vous avez poursuivi avec la destructuration de l’Entente sportive.

Et plus récemment bien sûr qui a mené à la disparition du Capreau sport.

Cette méthode, de quoi s’agit-il ?

Ça se passe toujours à peu près de la même façon :

En 1er lieu, vous identifiez ce qui vous semble le bon droit soit sur la base d’éléments extérieurs qui vous servent d’alibi, soit plus simplement sur la base de vos objectifs politiques propres.

Ensuite, vous mettez en œuvre l’application de ce bon droit sans vous préoccuper de savoir s’il s’agit réellement de l’intérêt de la ville et de ses habitants, sans chercher à voir quelles seront les conséquences directes ou indirectes de votre décision.

Puis, vous utilisez tous les moyens pour envoyer des écrans de fumée de communication, expliquant combien cette décision était attendue de tous et va faire l’objet d’un projet extraordinaire.

Et surtout vous refusez tout compromis au nom d’une forme d’infaillibilité de votre fonction.

Quand accepterez-vous l’idée que négocier, c’est savoir faire des concessions et que ce n’est pas une honte de négocier, que ce soit avec les habitants, les agents municipaux, ou les élus de l’opposition.

Mais, nous savons trop bien, pour l’avoir testé, quelle conception vous avez de la négociation. Vous préférez utiliser le rapport de force pour imposer votre bon vouloir.

C’est ce que vous êtes en train de faire avec les agents municipaux.

Vous avez décidé qu’il fallait supprimer 9 jours de congés attribués depuis des années à nos agents municipaux

Vous avez décidé selon des critères qui vous sont propres que ce n’était pas normal d’avoir autant de congés !

 

En réalité, qu’en est-il au fond ?

Vous recherchez par tous les moyens à réduire les charges de personnel de la ville pour tenir vos engagements de campagne et vous êtes bien heureuse que la chambre régionale des comptes vienne à votre aide …

Vous vous appuyez en effet sur le récent rapport de la CRC qui vous a notifié un rappel au droit sur ce thème du temps de travail des agents.

Comment se fait-il que soudain la CRC se préoccupe de cela alors qu’il n’en avait pas été question lors de leur précédent rapport ?

C’est une 1ère question qui serait intéressant de creuser mais nous ne sommes pas là pour cela.

Cependant, nous tenons ici à souligner que comme son nom l’indique il s’agit d’un rappel, pas d’une injonction !

Je ne suis donc pas en train de vous dire qu’il ne faut pas respecter la loi mais qu’il faut appliquer les règles avec discernement, avec comme objectif l’intérêt général.

D’autres villes alentours, et non des moindres, ont maintenu ces congés supplémentaires. J’ai cru comprendre qu’à la MEL même, ces congés seraient maintenus !

Vous êtes donc là en train de faire fausse route.

Mme le maire, il y a plusieurs manières de revoir le temps de travail et pour ce genre de décisions une simple consultation du CTP ne saurait suffire.

Une consultation plus large des agents nous semble s’imposer.

N’essayez pas de nous faire croire que les agents municipaux de Wasquehal sont heureux des décisions que vous nous présentez !

Ensuite, il s’agit d’une négociation dans laquelle la ville doit savoir faire des concessions à la hauteur des efforts demandés aux agents

Il serait selon nous plus juste d’étaler la mesure sur plusieurs années, de l’appliquer en 1er lieu sur les nouveaux embauchés et d’y intégrer certaines compensations financières.

Nous voterons donc CONTRE.

 

Suite à la réponse de Mme DUCRET :

Mme le maire, je vous ai bien écouté. Vous nous dites que les agents ont le sens de leur responsabilité et c’est surement le cas.

Vous nous dites que vous êtes allée rencontrer tous les agents, très bien.

Mais, vous n’allez pas nous faire croire que vous pensez que les agents que vous avez rencontrés vous ont donné le fond de leurs pensées, que ceux qui ne sont pas d’accord avec vous vous l’auraient dit en face !

Conseil municipal du 29 juin 2018: Vote du compte administratif – Exercice 2017

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal sur la délibération 2018-39 – Vote du compte administratif – Exercice 2017

Mesdames et messieurs,
Vous nous présentez aujourd’hui le compte administratif 2017, c’est-à-dire le bilan de votre gestion financière, mais aussi celui de vos réalisations.
Je voudrais d’abord vous relire un paragraphe de notre intervention lors du vote du BP 2017 :
« A première vue, on pourrait se réjouir de voir que votre capacité d’investissement augmente, avec un budget de 10 millions d’€. Vous nous affichez un programme ambitieux d’investissement avec le PPI. Serez-vous seulement capables de mener à bien les projets ? J’en doute fortement. En effet sur les 4.5 millions de travaux prévus en 2016 seul 3 millions furent engagés, reste 1.5 millions.

Je ne comprends donc pas pourquoi vous avez emprunté 1.3 millions l’année dernière ?
Vous récidivez cette année en prévoyant près de 6 millions d’€ de travaux avec un nouvel emprunt de 2 millions d’€ et le report des 1.5 millions de l’année dernière. Ce qui fait que 50% des investissements de l’année le seront à crédit.
Comment voulez-vous financer les 6.6 millions d’euros du PPI avec un budget d’investissement de 6 millions.

Ce qui me rassure c’est que vous pensez pouvoir multiplier par 10 vos réalisations de 2016 alors que l’année dernière vous n’avez pas fait le quart des 2.7 millions prévus au PPI avec seulement 650 000 € réalisés ».
Voilà donc ce que vous nous annonciez il y a 18 mois. Le scénario était écrit à l’avance puisque ce CA est reflet parfait ces propos.
Sur les 10.5 millions inscrits en investissement, moins les 2.6 millions de remboursement de l’emprunt, vous aviez prévu 7.8 millions de travaux , or seulement 4.8 millions ont été réalisés, vous annulez près d’1 million de travaux et tant mieux cela vous évite de faire un nouvel emprunt .

2.6 millions sont reportés à 2018.
Et pourtant je me souviens très bien de votre réponse en affirmant que l’on verrait ce que l’on verra. Il n’y a rien à voir. Vous êtes incapables de réaliser votre PPI.

C’est dire que vous consacrer 2018 à faire ce que vous n’avez pas fait l’année dernière. Nous en voulons pour preuve l’indigence du nombre de décisions de lancement d’opérations depuis le début de l’année.

A la même date en 2017 nous en étions à 36 pour un engagement d’1.5 millions d’euros de travaux contre à peine 55 000 euros en 2018.
Pourtant lors du ROB, vous aviez indiqué 6 millions de travaux. C’est dire qu’à 20 jours de la fin d’année, vous ne saviez même pas ou vous en étiez. Il était pourtant facilement envisageable que vous ne réaliseriez pas la totalité.

 

La question légitime que l’on peut se poser, est-ce de l’incompétence ou de la malhonnêteté intellectuelle ? Où est la transparence promise ?
L’avantage de votre incapacité est de ne pas avoir dû recourir à un emprunt supplémentaire de 1.2 millions, car je vous le rappelle, vous aviez promis pour fin 2017 de réduire l’endettement à 13.5 millions et nous en sommes à 18.5 millions contre 21 millions à votre arrivée.

5 millions de fausses promesses, une bagatelle.


Autre promesse, réduire les charges à caractère générale
, or nous constatons une augmentation de près de 5%, mais il vrai que les élections approchent et que les frais de cérémonies et les frais de publication augmentent.
Concernant les frais de personnel, nous constatons effectivement une baisse de 2.25% de la masse salariale des titulaires, mais plus curieusement une baisse de 21% des indemnités versées à ces mêmes personnels. Est-ce à dire que le régime du RIFSEEP vous a permis de baisser de façon déguisé la rémunération des agents titulaire ?
A contrario nous voyons une augmentation de près de 50% des personnels non titulaires. Après les avoir évincés en 2014, vous vous rendez-compte maintenant que ces emplois étaient utiles à la ville.
Pour conclure sur votre bilan, vous avez commencé l’année 2017 avec un excédent de 2.3 millions d’euros, vous aviez déjà hérité en 2014 d’un budget excédentaire de 755 000 € et vous terminez cette année avec un déficit de 30 000 € en ayant emprunté 2 millions d’euros.
Si vous continuez à affirmer que la ville était au bord de la mise sous tutelle à votre arrivée avec un excédent, nous devrions parler de banqueroute avec un déficit de 30 000 euros.

 

 

Conseil municipal du 29 mars 2018:Constitution d’un groupement de commandes entre la commune et ma Métroploe Européenne de Lille pour la fourniture, la pose et la maintenance d’équipements dédiés à la vidéo urbaine ou technique- Signature de la convention constitutive

 

Voici l’intervention du groupe Unis pour Wasquehal sur la délibération n° 2018-23

Madame le Maire,
Faire et défaire c’est toujours travailler, telle pourrait être votre devise surtout pour la partie défaire.
En lisant vos délibérations, celle-ci me semble avoir un gout de déjà-vu.

Nous avons voté pour une délibération identique le 22 juin 2016 pour la constitution d’un groupement de commande avec la MEL pour la fourniture, la pose et la maintenance de cameras de vidéo protection.
Cela signifie-t-il que rien n’a été fait ?
L’avantage avec votre immobilisme, c’est que l’on peut suivre facilement le non avancement des projets.
Rien n’est encore fait et pourtant un faisant un petit retour en arrière, nous avons voté une délibération en novembre 2014 pour l’installation de 21 caméras, dont une nomade, dans les lieux et espaces publics les plus touchés par des actes de délinquance : à proximité des stations de métro Centre-ville et Pavé de Lille, près de l’espace Gernez-Rieux (plaine de jeu), et près du complexe sportif (patinoire, dojo) avec en promesse une mise en service début 2015.
Votre majorité comptait surtout sur l’effet dissuasif de cette installation dont le coût devait s’élever à 172 900 euros. Avec une partie qui peut être subventionnée par l’État : maximum 40 %.

Je vous avais interrogé à l’époque sur le cout de fonctionnement, interrogation toujours restée sans réponse, malgré une nouvelle demande en CM du 22 juin 2016.
Je vous avais aussi déclaré « nous n’avons pas de chiffres satisfaisants sur la délinquance, malgré nos demandes. C’est un investissement important, sans aucune concertation et sans vision d’un projet global »
Votre majorité avait mis en place une sécurité low cost avec Mairie Vigilante et voisins vigilants qui avait pour effet attendu une baisse de 40 % des cambriolages.

Nous n’avions pas pu obtenir plus de précision sur ces chiffres. Qu’en est-il maintenant ?
Mais le plus grave est que vous avez fait croire à la population que ces promesses de vidéo protection était une réalité.
En octobre 2014 pour votre bilan des 6 mois de mandat vous annonciez 2 caméras pour décembre 2014 et le reste début 2015. Toujours rien de fait.
En mai 2015 pour le bilan des 1 an, vous affirmiez que des caméras étaient installées à l’orée du golf et dans le centre alors que l’appel d’offre n’a eu lieu qu’en juin.
Vous avez aussi tweeté : “nous installons des caméras de vidéo protection”.

Je vous passe les hastags dont vous êtes particulièrement friands.

 

Le verbe employé était bien le présent alors que rien n’était fait !

Le 30 mars 2017, une convention était signée avec la ville de Roubaix pour un centre de supervision mutualisé.
Le 13 décembre 2017 nous avons voté pour une convention d’utilisation du domaine public de la MEL pour l’implantation de caméra.
Nous ne pouvons que vous suivre sur ce projet de vidéo protection en complément de l’action sur le terrain d’une police municipale dont nous dénoncions le manque d’ambition avec un effectif de 6 agents, nous demandions dès sa création 12 agents.

C’est d’ailleurs pour cela que nous avions voté contre votre délibération, non pas contre la création de la police municipale mais contre le manque de moyen que vous y consacriez.

 

Mais en grande spécialiste des fake news vous aviez détournez le sens de notre vote.

D’ailleurs il semble que vous arrivez à nous donner raison, puisque dans une délibération à suivre, vous allez nous proposer 10 policiers municipaux.
Votre projet n’est toujours pas clair.

Dans la délibération concernant la convention avec ENEDIS, vous avez omis de nous informer du lieu et du nombre de cameras.
L’investissement d’origine était de 175 000 € puis de 212 000 €.

Pouvez-vous nous dire maintenant quel sera le coût total de l’investissement avec le nombre de caméras et les lieux d’implantation de celles-ci ainsi que les coûts liés à la maintenance et à la supervision ainsi que le cout de l’infrastructure de transport des images ?
Nous sommes conscients que la sécurité a un prix, mais dans cette délibération vous engagez la ville pour un montant annuel de 250 000 € par an sur un délai probable de 4 ans, soit environ 1 million d’euros. Nous sommes très loin des 175 000 € d’origine.
Boileau écrivait « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément »
Nous avons voté toujours favorablement à vos projets de vidéoprotection en vous demandant à chaque fois de vous engager sur un calendrier et un projet.

 

Ces demandes, comme à chaque fois, sont restées sans réponse.

 

Nous voterons encore cette fois POUR ce projet, mais en vous demandant une nouvelle fois d’être constructive, d’être démocrate et de nous fournir les éléments demandés.

Vous ne pouvez pas geindre à longueur de temps que l’opposition n’est pas constructive et de lui demander de vous signer des blancs seings sans lui fournir un minimum d’information lui permettant d’éclairer vos choix.

 

Tribune parue dans le Wasquehalien de Juin 2018

Encore des fermetures de classes à Wasquehal !

Les fermetures de classes en primaire se poursuivent années après années…

Mme le maire a confirmé lors du dernier conseil municipal, ce que la presse nous avait appris :

– Une classe sera fermée à l’école C. de Gaulle, ce qui augmentera mécaniquement le nombre d’élèves par classe et supprimera la décharge à mi-temps de la directrice qui passera à ¼ temps, rendant son rôle dans la communication avec les familles et dans le fonctionnement de l’école plus difficile. La directrice a d’ailleurs déjà annoncé sa demande de mutation.

– Une classe est sous fermeture conditionnelle à l’école Turgot. Le seuil de fermeture de cette classe est fixé à 228 élèves dans l’école alors qu’il y a 224 inscrits au dernier comptage.

Wasquehal a déjà payé un lourd tribut avec la fermeture de 5 classes depuis 2014.

Pour la rentrée 2018, ce pourrait être un total de 7 classes que les écoles de Wasquehal auront perdues depuis l’élection de Mme Ducret :

58 classes en septembre 2014 – 51 à la rentrée 2018.

Mme le maire a connaissance de ces fermetures depuis plusieurs mois. Nous lui avons demandé de nous expliquer comment elle a défendu l’avenir de nos écoles auprès de l’inspection académique et surtout quelles actions concrètes elle compte mettre en place, notamment pour empêcher la fermeture de classe de l’école Turgot à la rentrée prochaine.

Bien sûr, nous n’avons obtenu aucune réponse !

Il faut d’ailleurs souligner que derrière les fermetures de classe, nous pourrions avoir à subir une fermeture d’école. L’école C. Perrault (ex Montessori) en arrive actuellement à un niveau total d’enfants qui s’approche du seuil minimal.

Ce n’est pas le moindre des paradoxes de voir le nombre d’enfants dans nos écoles s’effondrer alors que la population augmente …

Ces évolutions sont la conséquence d’une mauvaise politique et d’une absence de vision pour notre ville. Mme Ducret transforme Wasquehal en ville dortoir.

En réduisant les impôts pour certains, elle attire des retraités et des ménages aisés, en augmentant les tarifs des services municipaux et en favorisant des promotions immobilières avec des logements de petite surface, elle chasse de notre ville les familles avec de jeunes enfants.

Lors du vote récent en conseil municipal du nouveau plan d’urbanisme (PLU2), nous avons attiré l’attention de Mme le maire sur le parcours résidentiel des familles.

En signant des permis pour des constructions dans lesquelles la majorité des logements sont des petites surfaces (studios, 2 pièces), Mme le maire a oublié que, pour attirer des familles à Wasquehal, il fallait leur proposer des logements correspondant à leurs besoins en surface, en nombre de chambres mais également dans des budgets raisonnables.

Il en va de la pérennisation de nos écoles, de notre tissu associatif et du dynamisme de Wasquehal.

B. HANICOTTE, C. BEYRET, D. BULA, F. DEQUEN, V. FROUMENTIN, B. MADELAINE, D. THIEBAUT.

unispourwasquehal59290@gmail.com

unispourwasquehal.com – facebook.com/unispourwasquehal

Question posée en conseil municipal de nouvelles fermetures de classe à Wasquehal!

Autre question du groupe Unis pour Wasquehal

“Pour la rentrée scolaire de septembre 2018, nous avons appris par la presse que Wasquehal subirait de nouveau des fermetures de classes,ce que vous avez confirmé en début de séance, .

–      Une classe à l’école Charles de Gaulle ce qui a pour conséquence immédiate non seulement d’augmenter mécaniquement le nombre d’élèves par classe mais également de supprimer la ½ décharge de direction en passant à 1/4 de décharge ce qui rendra la communication avec les familles, avec les partenaires de l’école et le fonctionnement de l’école plus difficiles également. Première conséquence directe, la directrice en poste a déjà annoncé sa demande de mutation… L’instabilité de l’équipe pédagogique est mise en cause dès la rentrée !

–         Une classe est sous fermeture conditionnelle à l’école Turgot. Le seuil de fermeture de cette classe est fixé à 228 élèves contre 224 inscrits au dernier comptage.

Wasquehal a déjà payé un lourd tribu avec la fermeture de 5 classes depuis 2014.

Si 2 nouvelles classes étaient à nouveau fermées en 2018, ce sont 7 classes que les écoles de Wasquehal auront perdues depuis votre arrivée en tant que maire (c’est l’équivalent de l’école Charles de Gaulle ou Aragon fermée complètement) et/ou (58 classes en septembre 2014 – 51 à la rentrée soit 12% de classes fermées) !

Vous savez qu’il est très difficile de rouvrir des classes fermées.

Vous avez eu connaissance de ces fermetures il y a quelques mois par un courrier de Monsieur le Directeur des Services Départementaux de l’Education Nationale et avez eu la possibilité d’argumenter et de défendre les écoles de Wasquehal en lui fournissant l’ensemble des informations nécessaires à sauver ces classes !

Avec tous les programmes immobiliers dans la ville, entraînant une hausse de la population, comment peut-on encore fermer des classes à Wasquehal ?

Pouvez-vous nous communiquer la réponse vous avez envoyée à l’inspection académique afin d’éviter ces décisions que nous dénonçons ?

Quelles actions concrètes avez-vous d’ores et déjà mises en place et comptez-vous réaliser avant les vacances pour que la fermeture de classe de l’école Turgot ne soit pas confirmée à la rentrée prochaine ?”

 

Bien sûr, nous n’avons pas obtenu la réponse qu’a formulée Mme Ducret à Mr le directeur des services départementaux de l’éducation nationale et donc, nous ne savons pas comment elle a défendu les écoles de la ville.

Nous n’avons pas su non plus quelles actions allaient être mises en place pour éviter la fermeture de classe de l’école Turgot

Comme d’habitude Mme Ducret rejette son incompétence sur quelqu’un d’autre et cette fois, c’est… E. Macron !