Tout savoir sur la destruction du Capreau Sport Wasquehal

Fort de ses 487 licenciés, d’une activité bénévole efficace et de résultats sportifs exceptionnels, tant au niveau de la formation des jeunes que de son équipe 1ère (accession en Régionale), le CAPREAU SPORT WASQUEHAL signait jusqu’en 2017 les plus belles heures de son histoire. Puis l’ingérence d’une maire sans scrupules est passée par là. Interdiction d’utiliser les terrains pourtant offerts à la municipalité par un Capreausien pour les jeunes du quartier et fin de l’obtention d’une subvention nécessaire à son fonctionnement. Les enfants se sont retrouvés dehors sans club, tandis que les bénévoles, dirigeants, anciens et figures historiques ont été exclus d’un club vieux de plus de 80 ans !!

La mairie a détruit un des liens social et fraternel du Capreau, ainsi que son patrimoine sportif. Beaucoup de choses ont été dites sur le sujet par la majorité pour justifier cette mise à mort. Des mensonges et des calomnies ont été proférées, on a instrumentalisé et on a manipulé les faits. Je vous propose, ayant suivi le dossier de très près, de vous dire la VERITE !

Fin de saison 2017, la mairie vient avec un projet : la Fusion Entente sportive de Wasquehal – Capreau sport Wasquehal : un projet de 1000 licenciés et le passage en Nationale 1 à court terme. Pourquoi ce projet de fusion est un leurre, une supercherie : Parce que le budget moyen pour réussir un championnat de N1 dépasse les 2 millions d’euros, ceci pendant que le club « l’Entente SW » a du mal à joindre les deux bouts. Il faudrait engager près de 45 équipes en championnat, 90 entraîneurs… Nous vous laissons imaginer l’organisation des rencontres, le nombres de bénévoles, parents, dirigeants, officiels… Pour une maire qui voulait mettre fin au foot-fric, c’est renversant !

A ce moment-là, le Capreau sport Wasquehal, après une assemblée générale avec un vote à l’unanimité et par la voix de ses dirigeants, dit NON. Mais, l’entente sportive en proie à des difficultés financières, et par crainte de ne pas froisser la municipalité, ne s’oppose pas à la fusion. A l’évidence, il y a un loup. Une association, quelle qu’elle soit, est une entité qui appartient à ses adhérents, et nul ne peut décider à sa place. Peu importe, la municipalité en a décidé autrement et va faire preuve d’une ingérence inouïe pour mettre au pas les 487 licenciés !

Les marches et défilés devant la mairie s’organisent. Les parodies d’échanges et entretiens avec Mme Ducret ne changeront rien à la volonté destructrice de Mme le maire : Arrêt des subventions, fermeture des accès aux terrains Léo Lagrange, et licenciement de l’éducateur en place. Ahurissant… Vient le temps de la justice.

Le délibéré du 07 mai 2019 est sans appel, la décision autoritaire de Mme Ducret consistant à priver l’association CSW de la mise à disposition des équipements sportifs du stade Léo Lagrange est frappée de nullité. Cette décision étant « une atteinte grave et manifestement illégale à la liberté d’association et de réunion, elle méconnait le principe d’égalité de traitement des usagers ».

Le tribunal administratif accorde alors un délai de deux mois pour recevoir le CSW et prendre une nouvelle décision quant à la mise à disposition des équipements sportifs.

N’ayant pas gain de cause, Mme Ducret prend une nouvelle décision de privation des équipements sportifs. Cette fois-ci en invoquant un trouble à l’ordre public. Étonnant fondement à partir du moment où elle propose à l’équipe dirigeante du CSW d’intégrer Wasquehal foot dans une section Capreau.

Cet acharnement coûte actuellement plus de 25 000€ de frais de justice, tout ceci est donc inacceptable. Le Capreau sport wasquehal se meurt, Stephanie Ducret le sait bien, le temps joue en sa faveur. Le dossier n’a pas beaucoup évolué, et la mairie risque de perdre encore… mais elle compte sur les élections et sa victoire pour passer en force….

Mais pourquoi tant d’acharnement ? La mairie semble avoir un autre projet, la fusion du Femina et du Flash Wasquehal basket. La construction d’une salle supplémentaire au Dojo accueillera cette autre fusion que personne ne souhaite non plus. On libère le terrain de foot et la salle de basket pour un projet d’urbanisme…encore…Alors un collège privé ? Des appartements ? Ce premier projet est tombé à l’eau, car le collège Calmette n’a pas suffisamment d’effectif, et serait encore plus en difficulté si un tel projet voyait le jour. Le rectorat de Lille ne voit pas cela d’un bon œil ! Reste les appartements, c’est ce qui aurait été annoncé en mairie à des riverains qui souhaitaient acquérir un bien rue Coli. Les Capreausien(ne)s du secteur apprécieront… Nous nous opposerons à ce nouveau projet d’urbanisme, et nous redonnerons les moyens au club de repartir. Oui le CSW n’est pas mort, il est bel et bien vivant, toujours inscrit à la fédération de football, et son comité directeur toujours actif ! Ils sont prêts. A vous de dire NON à ce régime autoritaire et sans scrupules ! Le 28 juin, prenez position. Votez pour la liste Unis pour Wasquehal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.