Tribune à paraitre dans le Wasquehalien de Octobre 2016

jeu-plaine-de-jeu

Cet été, La majorité municipale a fait des choix…
Au lendemain de la rentrée des classes, nous espérons que les vacances ont été reposantes pour petits et grands.

Si beaucoup d’entre nous ont eu la joie de partir cet été, nombreux sont ceux qui ont été contraints de rester à Wasquehal. Ceux qui sont restés ont dû être bien déçus ! cette année, point de Wasquehal plage ou d’Estiwask …

Alors que le succès des activités de plage ne se dément pas, Wasquehal a choisi de les réduire à quelques animations éparpillées. C’est ainsi que, même si la première journée a attiré quelques curieux espérant une bonne surprise, le public a vite déserté les animations locales, à tel point qu’on a pu y voir plus d’élus que d’habitants.
Alors, Mme le Maire, qui cherche toujours des coupables, accuse cette fois la météo et une communication insuffisante. Nous pensons qu’il faut plutôt chercher la cause de cette désaffection dans le choix d’activités « low-cost » organisées par la ville. Nous avons en effet assisté à un patchwork d’activités sans continuité proposées, avec la meilleure volonté, par les associations qui ont accepté de répondre à l’appel de la ville en donnant de leur temps.
La majorité a en effet fait des choix : dépenses minimalistes ! Il faut bien financer la baisse des impôts … Feuilles d’Impôts que vous avez dû recevoir. Y trouvez-vous les 3% de baisse promis ? Certes, vous aurez bien quelques euros en moins, mais à quel prix ? Beaucoup d’activités étaient payantes cet été sur la plaine de jeux. Que dire de l’augmentation du tarif des cantines, des garderies et des centres de loisirs. Nous sommes très loin des promesses de campagne « d’en avoir même plus en baissant les impôts ».
Et c’est sans compter sur l’augmentation hallucinante, mais dissimulée, des moyens nécessaires au financement de la ferme Dehaudt qui n’est plus une association, contrairement à ce que voudrait faire penser sa présence au forum des associations du 3 septembre !
La seule bonne nouvelle est pour quelques jeunes avec la construction d’un skatepark inauguré dans la plus grande discrétion. Là encore, la majorité, qui communique pourtant beaucoup sur les finances, a oublié de dire que ce skatepark a couté 105 000 € alors que le budget prévu était de 85 000 €. Cette majorité a en effet été incapable d’obtenir des subventions qu’elle avait pourtant promises et que d’autres villes ont obtenues. Pour notre part, nous émettons toujours des doutes sur le choix de l’implantation de cet équipement dans une zone verte. Quelques centaines de mètres carré de verdure ont été sacrifiés.
Mais en matière d’urbanisme, Mme le Maire préfère les immeubles. Le choix de la densification plutôt que la qualité de vie semble maintenant être la priorité de Wasquehal. Cette urbanisation à outrance, avec comme objectif 4 000 habitants en plus d’ici 2020, fait que Wasquehal est en train de perdre son âme de village.
L’immeuble en construction “les rives du centre” proposera ainsi moins de places de parking que d’appartements. Où donc iront se garer les voitures des résidents sinon au centre ? Il deviendra quasiment impossible d’y stationner. Les commerces de proximité seront les premiers à en subir les conséquences.
Voulons-nous faire le choix d’une ville dortoir ?
Le 6 septembre 2016,
Vos conseillers municipaux UNIS POUR WASQUEHAL – UPW
B. HANICOTTE, C. BEYRET, D. BULA, F. DEQUEN, V. FROUMENTIN, B. MADELAINE, N. SAVIO, D. THIEBAUT.

1 pensée sur “Tribune à paraitre dans le Wasquehalien de Octobre 2016

  1. Merci pour cet article qui fait le point de tout ce qui ne va pas ou plus à Wasquehal.Il reste aux opposants un travail important de ré information des habitants et de préparation d’un projet alternatif où les habitants-électeurs deviendront de véritables citoyens, participant aux décisions qui influent sur le bien communal.

Les commentaires sont fermés.