Tribune parue dans le Wasquehalien de Septembre 2019

Nous espérons que vous avez pu profiter de repos pendant la période estivale et souhaitons en particulier à nos élèves et à leurs enseignants une très bonne rentrée.

A la veille du forum des associations, nous souhaitons faire un point sur la politique associative menée par Mme le maire.

Lors du dernier conseil municipal consacré aux associations, nous avons de nouveau déploré le mode d’attribution des subventions.

Faire de la politique, c’est faire des choix, mais en dehors de couper les vivres à ceux qui ne plaisent pas à Mme le maire, quels sont ces choix ?

Où sont les actions ambitieuses pour soutenir et encourager des projets au profit des wasquehaliens ?

Dans un précédent article, l’adjointe aux associations indiquait que les élus étaient là pour « impulser la dynamique mais ne pouvaient faire à la place de …»

Comment peut-elle tenir de tels propos alors que son équipe n’a cessé de décourager nombre d’associations par son manque de soutien !

A-t-elle également oublié comment sa majorité a détruit sans motif sérieux des associations emblématiques de notre ville : l’association Ferme Dehaudt, le Capreau Sport, l’APE du Chœur Maitrisien, et d’autres …

Le bilan est consternant !

Le football est particulièrement révélateur de la politique de l’actuelle majorité :

En 2019, le foot à Wasquehal, c’est 643 adhérents alors qu’il y avait 1.032 licenciés en 2017 sur 3 clubs : l’ENTENTE, le CAPREAU et le FOOTSAL soit 38% de joueurs en moins.

Et dire que Mme le maire annonçait un grand club de 1.000 membres dans son projet de fusion!

Le plus grave à notre avis, c’est que l’on ne décompte plus que 296 wasquehaliens licenciés dans le foot à Wasquehal en 2019, là où il y en avait 458 en 2017, c’est 35% en moins !

En provoquant une fusion forcée entre l’Entente, le Capreau Sport et le Futsal, une grande partie des adhérents, notamment du Capreau, sont partis vers d’autres clubs des villes alentours.

Quel gâchis ! voilà le résultat de décisions marquées par l’aveuglement et l’obsession financière.

Autre exemple récent d’une gestion hasardeuse : le Fémina Basket

Lors du conseil municipal du 29 septembre 2017, la majorité a voté une subvention supplémentaire de près de 10 000 € au profit du Fémina Basket pour financer un contentieux avec un salarié licencié alors que cette affaire n’était pas jugée!

Le tribunal administratif, que nous avions saisi, a décidé d’annuler cette délibération. Mme le maire a fait appel.

Pour notre groupe d’élus, la politique associative doit être revue en profondeur. Elle doit se construire dans un partenariat dans la durée avec des objectifs clairs. Elle doit notamment encourager les associations qui ont un vrai projet éducatif. Elle doit également se construire en coordination avec les villes voisines afin d’optimiser les ressources.

Nous sommes à votre écoute pour partager vos attentes

B. HANICOTTE, C. BEYRET, D. BULA, F. DEQUEN, V. FROUMENTIN, B. MADELAINE, D. THIEBAUT.