Tribune parue dans le wasquehalien d’octobre 2018

Mais que devient notre ville ?

Wasquehal était, il n’y a pas si longtemps, une ville dynamique et entreprenante. La nouvelle majorité est en train de la transformer en ville dortoir.

La période estivale l’a encore démontré avec un programme famélique et terne, malgré l’éclatant soleil.

Seules les associations, par leur détermination et leur dynamisme, ont permis d’offrir aux Wasquehaliens des divertissements de qualité, et ce malgré les restrictions budgétaires autoritaires, clientélistes, le manque de considération dont elles font souvent l’objet.

 

Le 8 septembre dernier se tenait le forum des associations.

Cette manifestation est, depuis de nombreuses années, l’occasion de rencontrer une partie des acteurs de la vie associative de Wasquehal et surtout de découvrir la richesse des associations qui assurent le dynamisme de la ville dans de nombreux domaines : sport, culture, actions humanitaires…

Nous tenons une nouvelle fois à rappeler l’importance de les préserver.

S Ducret en a-t-elle conscience ?

Depuis son arrivée, elle n’a eu de cesse de supprimer ou décourager de nombreuses associations sans en analyser les conséquences.

 

Et ce ne sont pas les seuls problèmes à Wasquehal…

 

Le bétonnage se poursuit au bras mort, dans la continuité des habitations du port du dragon, où les problèmes de stationnement et de circulation s’aggravent.

Cette prolifération de bâtiments, le goudronnage, la destruction massive de notre patrimoine naturel posent un réel problème écologique dans la cité. Les températures caniculaires de cet été l’ont démontré. La végétation, les arbres offrent des coins d’ombre, de fraîcheur, ils diminuent donc l’impact de ces grosses chaleurs. Nous vous laissons imaginer les conséquences que cela va générer sur notre ville, notre quotidien, notre santé !

 

Cette politique d’urbanisation à outrance va à l’encontre de notre vision pour Wasquehal. Nous souhaitons une ville à taille humaine et aérée où les espaces verts sont préservés pour les générations futures.

 

Par la même, et cela ne vous aura pas échappé, le label « 4 fleurs » disparu a laissé place aux mauvaises herbes, aux tags, aux rats qui prolifèrent dans les rues.

La propreté de notre ville ne semble pas être non plus une priorité municipale, loin s’en faut !

Que la majorité ne vienne pas nous faire la chansonnette d’un projet écologique et de bien être en 2020, vous l’aurez compris, ce n’est pas sa priorité.

 

Vendre le patrimoine culturel et naturel de la ville pour remplir les caisses, sans même dégager un résultat positif (– 30 000 euros en fin d’exercice), au détriment de la qualité de vie des Wasquehaliens, est la seule ligne directrice de madame le maire !

 

Nous sommes à votre écoute pour partager votre vision de Wasquehal pour les années à venir.

B. HANICOTTE, C. BEYRET, D. BULA, F. DEQUEN, V. FROUMENTIN, B. MADELAINE, D. THIEBAUT.

Retrouvez l’ensemble de nos réflexions :

unispourwasquehal.com – https://www.facebook.com/unispourwasquehal