Une campagne entre illusion et manipulation

« Mensonge d’une nuit d’été »

Une campagne de manipulation!

Les propositions ou actions réalisées inscrites sur le tract de l’équipe de Madame Ducret sont du domaine de la manipulation des consciences, elles sont un défi à la pensée et à la raison ou, à tout le moins, à la réflexion et à la mémoire.

Il ne s’agit pas ici de faire une réponse point par point. Mais il est utile de prendre le temps de relever les principaux  points de manipulation ou tentatives de séduction (pour ne pas dire mensonges)!

licenciement1– La baisse des emplois municipaux est annoncée comme une victoire. Outre le fait qu’aucun détail n’est fourni, il faut rappeler l’essentiel. Les départs ou suppressions de postes ont été menés de façon  irréfléchie au risque de la qualité de vie et au mépris des personnes concernées, sans réflexion ni analyse sérieuse des besoins.

– Le tract prolonge la vision naïve et dogmatique que l’âme d’une collectivité ne se crée qu’avec les chiffres. Cela fait partie des paradigmes de l’équipe sortante. Aussi, le slogan de la baisse des impôts de 3%  est de nouveau martelé. Mais alors,  il faut impérativement rappeler l’omission des augmentations qui ont frappé les différents services payants et augmenté la précarité de nombreux Habitants. L’on peut considérer également qu’il y a encore mensonge par omission lorsque l’on survend  une promesse de baisse d’impôt sans avertir les Wasquehaliens de la baisse très importante et récurrente des engagements de l’Etat qui contraindra la commune à des choix plus responsables et moins « électoraux ». Il est évident que cette baisse annoncée ne pourra être tenue compte tenu de la baisse des revenus notamment ceux importants venant de l’Etat.

 

referencement-seo-analyse-loupe– Sur le refrain de la saine gestion de l’équipe sortante, l’on retrouve l’audit qui fait partie des bonnes pratiques. L’audit commandé le fut surtout pour trouver des failles de la soi-disant gestion catastrophique de l’ancienne équipe. Cet audit  n’a rien trouvé ! Combien cet audit a-t- il coûté ?

– Dans le domaine de la finance, l’écran de fumé atteint une épaisseur défiant tous nos sens ! En effet, en ce qui concerne les emprunts toxiques ceux-ci  n’existaient quasiment pas et avaient déjà été renégociés par l’équipe sortante avant 2014! Comment est-il possible d’avoir assez peu de conscience morale pour s’arroger les mérites  de combats menés par d’autres ? Pourvu que la fumée émanant de ce tract aux fragrances douteuses ne soit pas quant à elle trop toxique !

– Le tract évoque la réduction du parc automobile de la commune. Cela est peut-être une bonne chose mais il est difficile de ne pas prendre en compte la façon dont ce parc aurait été cédé.

Les dernières révélations  livrées au domaine public, si elles devaient être confirmées, sont simplement atterrantes, a minima moralement, pour une équipe qui use et abuse du mot honnêteté! Ce mot est tristement entamé par un cynisme consommé.

manipulation1-174x131

– La manipulation est bien présente aussi lorsque le tract évoque des emplois fictifs ! Madame Ducret se devrait de citer et de dénombrer ces fameux emplois fictifs ! Sait-elle de quoi il s’agit ? A-t-elle repéré des rémunérations versées à des personnes sans poste ? Si oui, pourquoi n’a-t-elle pas porté plaintes contre les interessés ? Dans ce contexte vide d’éléments il s’agit là d’une accusation sans preuve. L’équipe de Madame Ducret cultive un art amer de l’accusation du non-respect des hommes et de la violation de la présomption d’innocence. Une chose est certaine : l’honnêteté dans le discours de l’équipe de Madame Ducret est bien, quant à elle,  une fiction !

– Il en est de même des  ” embauches clientélistes”!

Au demeurant, si l’on doit prêter crédit aux dernières révélations, sur l’implication des anciens élus dans la cession des véhicules de la mairie, il est certain que nous avons des maîtres du genre dans la pratique du “clientélisme”, à tout le moins, dans le manque de discernement!

– Quant à la sécurité. Tous, nous en exprimons le besoin fondé. Mais l’arbitrage entre sécurité et liberté est une pratique délicate.unevnd_aar-235x300

L’équipe sortante, dont l’activisme excessif de certains est indigne et pourrait légitimement inquiéter, a pris de belles mesures bien démocratiques ! Arrêtés anti rassemblement ! La promesse du bien vivre ensemble à portée de main! Ces arrêtés effectivement peuvent faire rêver certains nostalgiques agacés par les libertés fondamentales, ou à l’extrême peuvent se comprendre dans certains cas d’urgence.

Mais, dans le cas présent, ces mesures n’ayant été prises de toute évidence que dans le principal but de réprimer les manifestations de mécontentement à l’égard de l’équipe sortante, il n’est difficile  de s’en réjouir.

Ces mesures, premières du genre dans notre ville, témoignent de la terrible incapacité au dialogue et de l’autisme de l’équipe sortante.

 

Quant au dynamisme de la ville, outre le fait que les projets 322344078_1012632-l-orgue-de-4ffedb63avaient été initiés sous l’équipe d’avant 2014, il faut souligner l’incurie de l’équipe sortante dans la façon de mener certains travaux. Ainsi, la restauration du clocher St Nicolas s’est faite sans protection correcte pour préserver l’orgue classé. Celui-ci a pris l’eau, la poussière de chantier, et les déjections des pigens! Ce patrimoine d’exception n’a pas fait l’objet des mesures de préservation appropriées.

Bien évidemment, comme “l’honnêteté” consiste aussi à s’attribuer des mérites que l’on a pas ou des victoires pour des batailles que l’on a pas menées, la situation soi-disant “débloquée” de l’immeuble du pavé de Lille tient de l’incantation ! Rien n’est fait, l’affichage que les Wasqualiens peuvent contempler est encore une manipulation pour faire accroire que les “choses bougent”.

Au titre de l’urbanisme et au titre de la transparence (vertu ponctuant si souvent le discours de l’équipe sortante), ne faut-il pas s’interroger de la démolition du bâtiment d’usine situé le long du canal? Effectivement la “transparence” a frappé fortement cet immeuble que l’on ne voit plus. En revanche, l’opacité a entouré sa disparition. Aucun panneau n’a été apposé pour éclairer le Wasquehalien: quel est le bénéficiaire de la destruction? Pour quel projet? Fallait-il un permis ou n’en fallait-il pas? Première question. Mais au-delà du fait que cette démolition fût légale ou non, il n’est pas normal et même inacceptable dans le cadre d’une saine “transparence”, qu’aucune information ne soit produite sur le site. Un bâtiment d’usine n’est pas une maison individuelle!

Comment a été appréhendé le risque ou de l’absence de risque de pollution des sols?

Sur les aspects humains dont il est connu qu’ils sont le point fort de l’équipe sortante, il est normal pour l’équipe sortante de se ceindre de lauriers qui à d’autres doivent revenir. L’art, c’est un bien grand mot, la tactique devrions nous dire, du mensonge par récupération sévit encore.

Ainsi, dans le cadre l’aide aux handicapés, Madame Ducret se permet d’écrire “Nous avons développé le salon en faveur de l’emploi des personnes en situation de handicap”. Or, le forum emploi du handicap a été mis en place depuis l’année 2011 sous l’impulsion de Bernard HANICOTTE lorsqu’il fut Conseiller Général du Nord, 1er Adjoint de la Mairie de Wasquehal, et également membre du bureau du GIP AGIRE Val de Marque (Maison de l’Emploi).

11111-d04d55538b

Pour terminer, la première page de ce tract trahit la pierre d’angle de cette campagne et peut-être sa faiblesse finalement. Une campagne fondée sur un ressort qui finira bien par s’épuiser, tant il est vrai que l’émotion ne remplace pas les idées. La recherche lancinante d’une  mise à genoux de l’ancien maire de la commune (avec lequel Madame Ducret a travaillé une dizaine d’années: que les nouveaux Wasqueliens le sachent) en ressortant à l’envi une “affaire” sans respect ni des hommes (bien-sûr) ni de la présomption d’innocence. Il ne suffit pas de remplacer les mots rancœur, vengeance par honnêteté, transparence, et autres vertus visiblement polysémiques, même si ces mots séduisent, flattent l’oreille et la conscience.

Voici quelques points qu’il fallait relever même si la vérité mériterait un témoignage plus long. Dans le cadre d’un vrai débat le silence pourrait être une faiblesse et prendre la parole est un risque nécessaire.

1 ping

  1. […] les 14, 15 et 18/09. Articles « Peur sur la ville ! » , « Une campagne entre illusion et manipulation » (prendre la parole est un risque nécessaire), « A la rencontre de notre […]

Les commentaires sont désactivés.